Article5

Pourquoi est-il si difficile de s'aimer?

Nous sommes fondamentalement des êtres d’amour et nous sommes tous faits pour aimer et être aimés. Tout serait simple et merveilleux si nous pouvions vivre selon cette puissance d’amour qui nous habite.

Mais voilà, nous ne vivons pas le paradis sur terre, du moins pas encore. Nous nous sommes coupés en grande partie de notre manne d’amour en arrivant dans notre incarnation. Comment une telle chose a-t-elle pu se produire ?

Dès que je m’incarne, je vis une véritable déchirure car j’ai l’impression de m’être coupé de mon Soi ou si vous préférez de mon âme. De plus je deviens amnésique, oubliant qui je suis et ce que je viens faire sur terre. Ce traumatisme va créer une angoisse existentielle qui va me poursuivre tout au long de ma vie. Même si je suis bien accueilli par des parents attentifs et me donnant de l’amour, cette angoisse est peut être atténuée mais elle demeurera jusqu’au moment où j’arriverai à la transformer ou à la surmonter.

Perdu dans ce monde, coupé de la source, pour survivre, je crée une personnalité. Celle-ci sera basée sur le type d’angoisse que je génère après ma naissance. Ces angoisses viennent souvent de mes vies passées et de traumatismes non résolus : par exemple,

  • je ne suis pas aimé,
  • les autres sont dangereux,
  • je ne suis pas une bonne personne,
  • je ne vaux rien,
  • les gens sont incompréhensibles,
  • je n’arrive pas exprimer ce que je veux,
  • je perds le contrôle dans un monde qui se ligue contre moi,

Nous arrivons ainsi à un certain nombre de personnalités basées sur tel ou tel type d’angoisse qui est liée à des formulations négatives, basées sur la peur. Le type de personnalité que je vis va s’efforcer de démontrer le contraire de ce que dit l’angoisse. Je me développe en opposition à l’angoisse originale.  Une personnalité basée sur : ‘je ne suis pas une bonne personne’ va tout faire pour se faire reconnaître comme une personne bonne. Elle va se créer le masque de la bonne personne mais ce masque est une illusion!

Quel que soit le type de personnalité que je développe, elle sera toujours basée sur la peur, assortie de toutes ses pensées négatives. Or l’amour et la peur ne peuvent pas coexister (voir mon article précédent : « et si je choisissais l’amour ? ») Je devrais donc choisir entre l’amour et la peur. En m’identifiant à ma personnalité, je mets l’accent sur mes travers, mes erreurs et tout ce qui tend à me montrer que j’ai encore beaucoup de progrès à faire. Cela va me tirer vers le bas, me ramener en arrière et compliquer mon évolution.

Lorsqu’en tant que personnalité, j’ai l’occasion d’aimer, j’aime de façon conditionnelle. La personne que j’aime va servir mon but personnel. Même si au début d’une relation amoureuse, je peux être totalement désintéressé et vivre un sentiment qui m’emmène vers une plus grande liberté, au-delà des convenances habituelles. Je suis vite rattrapé par la peur d’être différent des autres ou de perdre l’autre. Je cherche tôt ou tard à donner un cadre sécurisant à cette manne céleste : désir de possession, mariage, foyer, besoin d’une béquille etc. J’aseptise, voire je détruis l’occasion que la vie m’offrait de me réaliser. Quant à s’aimer soi, il n’en est pas question, vu cette angoisse négative sur laquelle est basée ma personnalité. La seule chose qui me sera permise, sera de vouer un culte à mon ego (nous en avons des exemples pittoresques.)

Quand je suis devant mon miroir, je ne peux aimer l’être que je vois et que je trouve souvent étrange. Je ne peux l’aimer car c’est une image et « c’est personne ! » Celui ou celle que je vois est une illusion, un masque. C’est une création mentale. Si le monde du moi personnel nous a permis de nous individualiser, c’est un monde mental qui tourne sur lui-même et crée toujours un peu plus de la même chose. Il est basé sur la peur avec laquelle il cherche à me rassurer et me sécuriser dans un monde clos et divisé. Si je ne vais pas au bout de ma personnalité pour comprendre son illusion, son angoisse et la clé de son évolution je m’emprisonne dans un univers clos, divisé et sans espoir.

Pour sortir de cette prison mentale je dois apprendre à vivre dans le cœur. Pour cela il me faut faire le choix de l’amour en conscience. Cela va me demander une grande vigilance et beaucoup de discernement car l’ego (émergence de notre personnalité), va tout faire pour me rattraper en tentant d’intensifier mes peurs et mes émotions. Pour me convaincre, il utilise si bien le mental et ses arguments sont si puissants. Je finis souvent par succomber aux raisons qu’il évoque.

Dans le cœur, je trouve l’amour qui ne s’exprime que dans le présent et qui a tout à offrir. Il s’agit de me réveiller à ce que désire mon cœur. Faire le choix de l’amour c’est accepter en confiance une part d’inconnu dans ma vie et c’est seulement là que je peux être en sécurité. L’amour ne peut jamais me démunir au contraire il multiplie et jamais ne divise. En faisant confiance à cette voie du cœur, instant par instant, je m’élève vers l’amour, et je suis conscient que je m’élève.    

En ouvrant mon cœur j’apprends à accueillir toutes les parties de moi qui ont souffert dans cette vie comme dans d’autres vies, j’unifie tous les opposés et j’équilibre en moi le masculin et le féminin.

  Par l’amour j’accède à l’interconnexion que j’ai avec les autres. Je sors de tout jugement en réalisant que les autres sont aussi une partie de moi, quelles que soient leurs apparences ou leurs origines. Ainsi les différences s’estompent au bénéfice de ce qui me relie et fait la richesse de notre humanité.

Alors oui ! En réalisant que je suis tout cela et à quel point tout est relié, je comprends que je suis un univers à part entière, doté d’une puissance créatrice inimaginable. Je réalise qui je suis, une Âme Soi, accédant à une conscience infinie. Le moi personnel s’est alors dégagé de toute peur, son angoisse existentielle l’a quitté. Il peut enfin se mettre au service de l’âme, permettant à celle-ci de s’exprimer dans la matière. La réunion ciel-terre est faite à l’intérieur de moi.

 

L’être enfin réalisé se rappelle qu’il est un être d’amour inconditionnel et que c’est cela qu’il est venu transmettre sur terre. Il n’existe plus de dualité entre l’amour de soi et l’amour des autres, l’un impliquant l’autre de façon instantanée.

Je peux dire maintenant, après de longues années de recherche :  » j’aime l’Être que je  suis ! »Je peux le dire parce-que je sens l’amour vivre à l’intérieur de moi. Je ne dépends plus, comme cela a été longtemps le cas, du regard de l’autre. En cela je remercie tous les êtres merveilleux qui m’ont aidé à retrouver l’amour à l’intérieur de moi. Ainsi l’amour a pu occuper la place qui lui revient. Je vois les autres comme des parties de moi non-séparées. Je les accueille comme des miroirs de mon état intérieur et en cela je les remercie des dons qu’ils me font. Cela est devenu possible depuis que j’ai pris ma vie en main. Ma façon de penser s’est transformée en choisissant l’amour. En vivant dans mon cœur, je me délivre de l’emprise de l’ego qui n’a plus sa place dans cet environnement. Je peux enfin connaître en moi le sens du mot liberté.

Articles précédents

Novembre 2019                                                         Article2: Le chemin du retour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
10 + 23 =